PPA

Peste Porcine Africaine

Header

GF-TADs Logo (thumb) simplified

Informations générales

Stratégie Régionale pour les maladies animales transfrontalières prioritaires (2021 – 2025)

 

F/Aph         FVR           PPA           PPCB          PPR

La peste porcine africaine (PPA) est une maladie virale grave qui touche les porcs domestiques et sauvages. Chez les porcs domestiques, elle est responsable d’importantes pertes de production et de pertes économiques, principalement en raison d’une mortalité élevée. Cette maladie animale transfrontalière peut être propagée par les porcs vivants ou morts, domestiques ou sauvages, et par les produits porcins.

De plus, la transmission peut également se faire par l’intermédiaire d’aliments contaminés et des objets tels que des chaussures, vêtements, véhicules, couteaux, équipements, etc en raison de la grande résistance du virus de la peste porcine africaine à l’environnement. Il n’existe pas de vaccin homologué contre la PPA (contrairement à la peste porcine classique, PPC, ou “choléra porcin”, qui est causé par un autre virus).

Historiquement, des épidémies ont été signalées en Afrique et dans certaines régions d’Europe, d’Amérique du Sud et des Caraïbes. Plus récemment (depuis 2007), la maladie a été signalée dans de nombreux pays d’Afrique, d’Asie et d’Europe, chez les porcs domestiques et sauvages. La nouvelle vague de foyers est attribuée aux souches de la lignée II du virus, communément appelée souche Georgie 1/2007, qui a été retracée à partir de souches rencontrées principalement à Madagascar, au Mozambique et en Zambie (Rowlands R. J. et al. Emerg Infect Dis. 2008 Dec ; 14(12) : 1870-1874).

La notification des foyers de peste porcine africaine en Afrique, par le biais de notifications immédiates (NI) à l’OMSA a augmenté ces dernières années, sur la base des données WAHIS, couvrant 41 rapports soumis auprès de l’OMSA entre 2005 et mai 2020 :

Fig: Nombre annuel de notifications immédiates (et tendance – – – – ) rapporté à l’OMSA de 2005 à 2020 (WAHIS, mai 2020)

La maladie est actuellement signalée comme étant présente chez les porcs domestiques (WAHIS, janvier – juin 2019) dans une quinzaine de pays africains, mais il s’agit probablement d’une sous-estimation, compte tenu de la sous-déclaration générale de la PPA et de la répartition géographique du vecteur, Ornithodoros spp, ainsi que des réservoirs dans la faune sauvage (phacochères et autres sangliers en Afrique). En 2012, la maladie avait été signalée dans 25 pays (UA-BIRA/FAO, 2017) :

Carte : Absence/présence de la PPA en 2019 (WAHIS, 2020)

 

 

Les derniers pays à avoir signalé des foyers à l’OMSA, pour la première fois sur leur territoire, ou comme une réapparition de la PPA, sont (par ordre alphabétique) l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire, le Kenya, la Namibie, le Nigéria, la Sierra Leone, la Zambie et le Zimbabwe. La plupart des diagnostics sont actuellement réalisés par PCR, ce qui élimine progressivement une grande partie des protocoles de test antérieurs (ELISA, HA,…) et dans environ 50 % des cas, la confirmation est recherchée auprès d’un laboratoire de référence de l’OMSA (OVI-ARC en Afrique du Sud ou INIA-CISA en Espagne).

Carte : Absence/présence de la PPA en 2012 (FAO/BIRA, 2017)

La population porcine africaine est concentrée en Afrique subsaharienne, où elle est estimée à 35,6 millions de têtes [chiffres FAOSTAT, 2013] avec une répartition régionale de 40,3, 5,1, 35,6 et 19,7 % en Afrique occidentale, australe, orientale et centrale, respectivement. La population porcine est négligeable en Afrique du nord en raison de considérations religieuses et culturelles.

Au cours de la dernière décennie (2001 à 2011), la population porcine en Afrique subsaharienne a connu une croissance annuelle de sept, six et quatre pour cent dans les régions d’Afrique australe, orientale et occidentale, respectivement.

Les statistiques de FAOSTAT pour 2013 indiquent que 1,3 million de tonnes de viande porcine ont été produites, les principaux producteurs étant le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Mozambique et l’Ouganda (FAO/BIRA, 2017). Les données actualisées de FAOSTAT [chiffres de 2018] indiquent une population de 40 millions (FAOSTAT, 2020).

Contrairement à de nombreux systèmes de production (extensives et intensives) de ruminants, la production porcine se situe dans des zones périurbaines ou urbaines denses. Bien que la prévention des contacts entre les hôtes naturels dans la faune sauvage, les vecteurs et les porcs domestiques est nécessaire, le virus se propage néanmoins principalement parmi les porcs domestiques par contact entre les porcs et par le biais de viandes de porcs infectés. Il est donc essentiel d’empêcher les épidémies chez les porcs domestiques en améliorant l’organisation du secteur porcin, en identifiant et en atténuant les risques tout au long des chaînes de valeur de la filière porcine. Dans la plupart des pays d’Afrique subsaharienne, jusqu’à 90 % des porcs sont élevés dans des systèmes traditionnels de divagation. Comme il n’existe pas de prophylaxie contre la maladie, une transformation du secteur est nécessaire pour permettre la mise en œuvre des mesures simples de biosécurité, nécessaires pour protéger les porcs contre la PPA. La biosécurité doit également être renforcée dans le secteur commercial et à tous les niveaux de la chaîne de valeur de la filière.

Conférences et consultations régionales stratégiques ou de coordination (sélection)

Regional strategy for the control of African Swine Fever in Africa (AU-IBAR, FAO, ILRI) In English / En Anglais
Regional strategy for the control of African Swine Fever in Africa (AU-IBAR, FAO, ILRI) In English / En Anglais

PDF - 1.42MB

Groupe Permanent d'Experts (GPE - PPA) Etabli le 6 octobre 2021

Termes de référence Groupe Permanent d'Experts Peste Porcine Africaine (PPA) Afrique
Termes de référence Groupe Permanent d'Experts Peste Porcine Africaine (PPA) Afrique

PDF - 316.79KB

Formations régionales (sélection)

Regional training workshop - IRA on ASF (Africa) GF-TADs Report (English / en Anglais)
Regional training workshop - IRA on ASF (Africa) GF-TADs Report (English / en Anglais)

PDF - 833.63KB

Documents de référence (sélection)

Centres de Référence OMSA et FAO en Afrique

Laboratoire de Référence OMSA pour la PPA

Dr Livio Heath

Onderstepoort Veterinary Research
Agricultural Research Council
Private Bag X05
Onderstepoort 0110
AFRIQUE DU SUD
Tel: +27-12 529 95.01
Email: [email protected]

 

Centre de Référence FAO pour la PPA

Dr Misheck Mulumba

Onderstepoort Veterinary Research
Agricultural Research Council
Private Bag X05
Onderstepoort 0110
AFRIQUE DU SUD
Tel: +27-12 529 91 06
Tel: +27-12 529 95.01
Email: [email protected]   et   [email protected]

Réseaux mondiaux OMSA / FAO de recherche et d’expertise

Centres de Référence FAO pour les vecteurs et les maladies à transmission vectorielle en Afrique

Dr Sikhumbuzo Mbizeni

Onderstepoort Veterinary Research
Agricultural Research Council
Private Bag X05
Onderstepoort 0110
AFRIQUE DU SUD
Tel: +27-12 529 91 06
Email: [email protected]   et    [email protected]

 

Dre. Segenet Kelemu

International Centre of Insect Physiology and Ecology (icipe)
Duduville Campus, Off Thika Road,
Kasarani
P.o.box 30772-00100, Nairobi,
KENYA
Tel: +254 20 863 2000
Tel : +254 733 634 366
Email: [email protected]  et   [email protected]

 

[EN ATTENTE]

Centre International de Recherche-Développement sur l’Elevage en zone Subhumide (CIRDES)
N°559, rue 5-31 av. du Gouverneur Louveau
Bobo-Dioulasso
BURKINA FASO

Tel: +226 20 97 20 53
Tel: +226 20 97 26 38
Email: [email protected]

Plus d'information:

GPE PPA

Groupe Permanent d'Experts PPA

Lecture recommandée
PPA

Portail OMSA

Lecture recommandée
PPA

Portail FAO (en Anglais)

Lecture recommandée
Forme